PÈRE HUC (1813-1860)

TERRES D’ASIE PROFONDE
Religieux Lazariste français, le Père Evariste Huc fit des missions d’exploration en Chine et en Tartarie (Mongolie actuelle), jusqu’au Tibet en 1844-1846.
Avec le Père Gabet, il quitta la région de Pékin en compagnie d’un jeune lama et séjourna six mois au monastère de Kumbum Jampa Ling pour y étudier le bouddhisme et la langue tibétaine, et se joignit à l’ambassade du Dalaï-Lama qui revenait de Pékin. Ils arrivèrent à Lhassa après dix-huit mois de voyage.
Ses livres, « Souvenirs d’un voyage dans la Tartarie et le Tibet » et « L’empire chinois » eurent un grand succès et il fut reçu par Napoléon III pour le conseiller sur la Chine.
Les récits du Père Huc stimulèrent l’intérêt des Européens pour l’Asie Centrale et ouvrirent la voie aux études asiatiques.